La TRADUCTION (1) : un marché de 18 milliards d'euros dans le monde

(1) Le marché mondial de la traduction!

A la création d’Over the Word en 2002, nous avions eu le plus grand mal à établir un Business Plan avec des données sérieuses et fiables. Avoir des informations sur le marché de la traduction constituait un véritable défi. Mais les temps changent, et le développement d’internet et l’accès facilité à une mine d’informations consultables par tous et depuis n’importe où ont clairement changé la donne.

Il est ainsi possible à présent de se procurer des analyses intéressantes et détaillées du marché de la traduction, tant au niveau mondial que français. Il n’en demeure pas moins nécessaire de garder un œil prudent et avisé à la lecture de ses informations parfois un peu « fourre-tout » et par trop globalisées.

Nous avons néanmoins choisi d’appuyer notre article sur deux enquêtes menées par la société Common Sense Advisory d’une part et l’Observatoire de la Traduction de la CNET (Chambre Nationale des Entreprises de Traduction, dont Over the Word est membre) pour en savoir un peu plus sur notre secteur d’activité.

Sur le plan mondial, il ressort que le marché de la traduction demeure très fragmenté, car souvent non régulé et dominé par les petites structures, en dépit de la présence de quelques « mastodontes », mais qui pour la plupart réalisent aussi bien leur CA en vendant de la traduction que des services de localisation de logiciels ou des cours de langue. Difficile donc de faire la vraie part des choses !

Ainsi, les 40 plus grosses sociétés de traduction identifiées par Common Sense Advisory ne représentaient en 2010 que 15% du marché mondial (donc 85% pour les petites structures !), estimé quant à lui à 18 milliards d’euros, avec une croissance annuelle moyenne de 13% sur la période 2008-2010. L’année 2009, pourtant une année de crise, a affiché une croissance de 8%. Si il semble que personne ne fut épargné par cette période difficile, les principaux acteurs du marché ont su tirer leur épingle du jeu par des « coupes sombres » dans leurs effectifs internes et un recentrage sur de l’externalisation de leurs traductions, tandis que les entreprises les plus touchées furent les plus petites et surtout celles de moins de 5 ans d’activité.

En dépit de la crise, le marché mondial de la traduction reste un marché porteur, les principaux facteurs de cette croissance continue étant indéniablement la mondialisation des marchés depuis quelques années et ainsi le besoin également croissant qui en découle pour les entreprises en termes de communication multilingues, mais le plus souvent dans la langue « locale ». Sans oublier qu’à vouloir tout réguler et tout légiférer, le marché de la traduction s’en porte d’autant mieux !

D’un point de vue strictement géographique, alors que les langues européennes sont les langues les plus traduites au monde, l’Europe illustre parfaitement la fragmentation du marché puisque les petites structures y sont particulièrement présentes. Ainsi, l’agence de traduction « moyenne » réalise en Europe un CA d’environ 520K€ contre 1,100K€ pour l’agence de traduction « moyenne » au plan mondial. Et ce chiffre est certainement encore supérieur aux Etats-Unis qui occupent le 1er rang mondial avec une part de marché de 48% contre 42% à l’Europe (dont 15% rien que pour le Royaume-Uni).

A l’échelle européenne, les Pays du Nord sont les mieux représentés avec 19% du marché européen.

 

Pour plus d’informations sur (cliquez sur le lien choisi) :

-          L’Observatoire de la Traduction de la CNET 

-          Common Sense Advisory

-          Certitrad