La première Biennale Business & Droit de Lyon

Business et droit, conformité et performance... ces notions sont-elles inconciliables ?

Par un après-midi pluvieux, le vendredi 2 décembre, les lyonnais affairés à leurs courses d’avant-Noël ont pu avoir la surprise d’observer des dizaines d’avocats et d’hommes d’affaires en costume et parapluie à la main quitter en toute hâte la station de métro des Cordeliers pour se réfugier à l’abri du grandiose Palais du Commerce de Lyon... On n’aurait pas pu choisir meilleur lieu pour cet événement. L’occasion ? La première Biennale Business & Droit de Lyon organisée par Lyon Place Financière & Tertiaire en étroite collaboration avec le Barreau de Lyon, en avant-première de l’événement 2013. L’objectif du séminaire était de réunir des experts et professionnels des mondes des affaires et du droit autour des problématiques entourant la conformité, la performance et le rôle des lois et des réglementations dans le monde des entreprises, avec sans doute en toile de fond l’objectif de réconcilier deux visions opposées de la conformité : accélérateur ou frein de la performance et de la croissance ?

Après les mots d'accueil par Philippe Valentin, Vice-président de la CCI, le séminaire a débuté par une succession de brèves interventions devant quelque 200 participants réunis dans l’impressionnante Salle de la Corbeille. La plénière d’ouverture, présidée par Bertrand du Marais (voir le « Who’s Who » ci-dessous), était animée par une impressionnante brochette de conférenciers, dont Erich Schanze (Professeur de droit aux universités de Bergen, Marburg et St-Gall) et John Drobak (Professeur de droit et d'économie à la Washington University, St-Louis, Missouri). Le premier a mis en garde contre les effets d’un contrôle excessif sur la motivation du personnel et sur les risques d’« étouffement », à savoir des sociétés submergées de réglementations et d’obligations liées à la conformité, illustrant son point de vue avec une amusante référence à la fable d’Esope sur le renard, le coq et le chien. Le second nous a rappelé combien nos systèmes de croyances ont tendance à influencer notre raisonnement concernant les causes des phénomènes (tels que les crises économiques), étayant ses arguments avec quelques anecdotes savoureuses de l’ère Clinton. Thierry Francq (Secrétaire général de l’AMF) a parlé du rôle potentiel de la conformité comme vecteur de performance et de la nécessité pour les sociétés de mettre en place une fonction spécifique pour la conformité, incarnant l’engagement de leurs dirigeants en faveur de cette question.

Après la plénière d’ouverture, l’auditoire a été divisé en deux groupes qui ont participé à un atelier sur la conformité et la régulation des marchés pour l'un et sur la conformité appliquée à la gouvernance d'entreprise pour l'autre.

De retour à la Salle de la Corbeille pour la plénière de clôture, d’illustres personnalités telles que Robert Lutz (Professeur de droit, Southwestern Law School, Los Angeles), Hervé de Villeroché (Chef du Service du financement, Direction générale du Trésor), Philippe Sumeire (Directeur juridique Groupe SEB) et Bruno Rousset (PDG d’Evolem) ont abordé le thème de la conformité sur la scène internationale.

La conférence s’est avérée extrêmement enrichissante et a atteint son objectif de sensibiliser aux défis et complexités de ce sujet d’actualité. Moralité : si les avocats et les hommes d’affaires peuvent se rassembler et voir les choses de la même manière, il est peut-être possible d'espérer une réconciliation entre conformité et performance au bout du compte. Qui sait, peut-être que le chien n’aurait pas dévoré le renard après tout – au moins le renard aurait pu lui laisser le bénéfice du doute !

Sites Internet :

-          Lyon Place Financière & Tertiaire

-          Biennale Business & Droit

-          Esope – The Fable of the Fox, the Cock and Dog

Rapide « Who’s Who » de la Biennale :

-          Marcel Deruy – Président de Lyon Place Financière et Tertiaire

-          Bertrand du Marais – Président du conseil scientifique de la Biennale, Conseiller d’Etat détaché comme Professeur de droit, Université de Paris - Nanterre

-          Philippe Valentin – Vice-président de la CCI de Lyon

-          Philippe Meysonnier – Bâtonnier désigné du Barreau de Lyon