Newsletter

29/03/2011

Pourquoi se spécialiser en traduction ?

Qu’est-ce qu’un domaine de spécialité?

Les domaines de spécialité sont les domaines de prédilection dans lesquels un traducteur préfère travailler, souvent parce qu’il a davantage de connaissances ou d’affinités dans ces domaines.

Pourquoi se spécialiser en traduction ?

Il fut un temps où la demande était supérieure à l’offre. Du coup, les sociétés de traduction étaient toutes « généralistes », elles traitaient toutes les demandes et intervenaient dans tous les domaines d’activité. Leur polyvalence et cette capacité à intervenir dans des secteurs différents pour un même client constituent leur avantage majeur : pour un même client, elles traitaient aussi bien du médical que du juridique ou de l’informatique !

Les temps ont changé, le marché aussi ! L’offre est à présent pléthorique et largement supérieure à la demande. L’acheteur n’ayant que l’embarras du choix, gagner sa confiance représente désormais un travail de longue haleine et donc coûteux. Il est devenu impératif de se distinguer, en d’autres termes d’avoir un avantage concurrentiel pour être le meilleur, d’où l’intérêt de la spécialisation dans un ou plusieurs secteurs.

En effet, à vouloir intervenir dans tous les domaines, on court parfois le risque de se disperser et de réaliser des prestations inégales selon les secteurs, au risque, d’ailleurs, que le client ne s’y retrouve plus….et la société de traduction non plus !

Ainsi, se spécialiser permet de savoir où l’on va, d’avoir une ligne directrice, une offre bien délimitée, plus ciblée et de se définir une stratégie et une approche commerciale qui « parlent » aux clients et qui montrent qu’on connaît leur métier.

L’avantage pour le traducteur ? La spécialisation lui permet de travailler sur des thèmes qui lui plaisent, dès lors qu’il y a également de la demande sur ce créneau, et sur lesquels il pourra sans cesse se perfectionner pour gagner en rentabilité.

L’avantage pour le client ? En s’adressant à un spécialiste, il obtient une traduction de qualité, précise et adaptée à son métier, dans les meilleurs délais et avec une intervention limitée de sa part.

Comment se spécialiser ?

Il n’y a pas vraiment de recette miracle, mais pour le traducteur débutant, il n’y aura pas non plus d’alternative : soit il a une ou plusieurs passions ou spécialités prédéfinies par ses expériences professionnelles passées et à ce moment-là, sa spécialisation est toute trouvée ! Soit il lui faudra passer par le dur apprentissage du traducteur généraliste travaillant en sous-traitance d’agences de traduction : il gagnera en polyvalence, interviendra sans cesse dans de nouveaux secteurs d’activité, l’obligeant à se remettre constamment en question et à acquérir la connaissance de nouvelles techniques et terminologies. Cependant, cela lui permettra de se roder et de se découvrir peut-être un domaine de prédilection, dans lequel il se sentira plus à l’aise et décidera de se spécialiser. Lorsqu’il aura enfin trouvé sa « tasse de thé », il pourra ainsi s’atteler à la tâche pour continuer à se perfectionner dans ce qu’il aime, pour être toujours plus efficace et précis, et transformer son métier en une activité professionnelle passionnante, rémunératrice et pérenne.

La spécialisation a-t-elle des limites ?

La stratégie de spécialisation comporte en effet un risque majeur : la dépendance à un seul type de produits. En se spécialisant dans un ou quelques domaines, le traducteur/la société de traduction ne pourra pas compenser les éventuels mauvais résultats de ce secteur par ceux d’un autre. De ce fait, la concurrence est beaucoup plus dure, car elle se concentre sur un seul domaine. L’entreprise de traduction sera donc plus sensible à l’arrivée de nouveaux concurrents.

 

Contact : traduction[at]overtheword.com / 04.78.19.67.17