News

28/05/2018

Comment réduire les coûts de vos traductions financières et juridiques ?

Qu’il soit question de produits ou de services, nous voulons tous la même chose : la meilleure qualité… au meilleur prix !

Cet adage vaut aussi pour le domaine de la traduction. À ceci près qu’en communication financière et juridique, c’est l’image de marque de votre entreprise qui est en jeu. Donc pas question de la brader !

Alors comment concilier qualité de traduction, continuité de vos communications multilingues et optimisation des coûts ?

Autrement dit : comment réduire vos coûts de traduction, alors même que vos volumes de texte à traduire sont de plus en plus importants et que les coûts de traduction sont directement liés aux volumes à traduire ?

Il n’y a pas de formule magique, mais nous avons répertorié les conseils suivants :

1- Veillez à fournir vos textes dans un format directement exploitable

S’il y a bien un point où il est assez facile de réduire les coûts, c’est celui-là. Nous fournir un fichier non exploitable/écrasable directement par nos traducteurs (de type PDF) induit indubitablement un surcoût. Tout d’abord un surcoût indirect, car s’il est vrai que nos logiciels de TAO nous permettent de traiter (à peu près) les fichiers PDF, le résultat final en termes de mise en page est bien souvent médiocre pour vous et source de perte de temps lorsque vous vérifiez notre traduction.

C’est ensuite un surcoût direct, car nous vous proposerons sans détour de réaliser la re-création de votre document au format Word, à un coût certes modique via l’un de nos prestataires, mais un coût supplémentaire tout de même ! Pour réduire vos coûts, pensez à nous fournir vos fichiers à des formats exploitables (Word, Excel, PowerPoint, InDesign,...retrouvez notre article sur le sujet ici)

2- Pensez à faire relire les textes sources par des natifs avant de les faire traduire

À l’heure où l’anglais est la langue reine du « business » et permet ainsi à tout le monde de se comprendre aisément dans un environnement professionnel, cette mode mondiale a pour impact très fâcheux de nuire à la qualité des textes sources qui nous sont parfois fournis par nos clients. Car parler couramment une langue ne signifie pas que l’on est capable de très bien rédiger dans cette langue. Or, les grands groupes présents à l’échelle internationale imposent de plus en plus à leurs collaborateurs du monde entier de rédiger tous les documents d’entreprise en anglais, qui devient la « langue commune ». Cela part d’un bon sentiment et est bien normal. Lorsque le collaborateur est anglophone natif, pas de soucis (normalement !), mais lorsque celui-ci est français, vietnamien ou brésilien, pourquoi attendre de ce rédacteur non natif qu’il rédige en anglais un texte de la même qualité qu’un natif anglais ? Cela donne très souvent naissance à des textes « corporate » de qualité moyenne. Et cela nuit à l’image de votre entreprise, qui communique en anglais de la mauvaise manière.

Sans oublier que cela ne peut que conduire à une mauvaise traduction de ces communications dans toute autre langue, car si le texte source est mal rédigé, la traduction ne peut être, elle aussi, que de mauvaise qualité (puisqu’elle est supposée être le reflet du texte source). Alors si vous ne voulez pas avoir à revoir complètement votre traduction, pensez à faire relire et valider vos textes sources par des natifs ! Plus votre source est de qualité, meilleure sera votre traduction, et moins de temps vous passerez à nous relire. Et comme le temps, c’est de l’argent…

3- Optez pour notre pack éco

Comme chaque projet est différent, nous ne voulons pas cantonner nos clients à une seule solution. Nous leur proposons donc des offres « à tiroirs », leur permettant de faire leur marché et de ne choisir que les options qui les intéressent. Ainsi, si la traduction doit simplement faire comprendre un message, donc qu’elle n’a qu’un but informatif sans enjeu particulier, une traduction « basique » peut suffire. C’est là qu’intervient notre pack éco. En pack éco, nous retirons l’étape de relecture par un second natif. Il ne faut pas vouloir retrouver une qualité « de publication ». Mais qui dit basique ne dit pas pour autant basse qualité. Avec notre pack éco, vous obtenez une traduction de niveau professionnel, tout en réduisant vos coûts !

4- Anticipez… et rallongez vos délais

La donne est simple : plus votre délai est long, moins c’est cher et plus nous aurons le temps d’harmoniser votre projet et de proposer une qualité supérieure ! Mais pour cela, un seul mot d’ordre : an-ti-ciper ! Anticiper signifie ne pas réagir au dernier moment et ne pas considérer la traduction comme le dernier maillon de la chaîne auquel on accorde le moins de temps possible ! N’oubliez pas : il ne sert à rien de dépenser des milliers d’euros dans les conseils d’une agence pour créer une communication en français si au final vous n’en faites pas réaliser la traduction dans les meilleures conditions !
Anticiper, c’est limiter le nombre de traducteurs sur votre projet et leur donner la possibilité (le temps ?) de réaliser leur travail dans les meilleures conditions. Et au final, la possibilité de réduire vos coûts de traduction d’au moins 30 % !

5- Regroupez vos projets et jouez la carte du volume

Si votre calendrier vous le permet, plutôt que d’envoyer ponctuellement des petits textes courts, rassemblez ces textes au sein d’une seule et même commande : vous éviterez ainsi de vous faire facturer les forfaits minimums, car un projet de 200 mots nécessite bien souvent autant de gestion qu’un projet de 5000 ou 10 000 mots. Par ailleurs, chez OTW, nos tarifs varient d’un projet à l’autre car ils tiennent compte du volume : plus vous traduisez, plus grande est votre réduction !

6- Misez sur une collaboration à long terme

  • a- Mettez des références à disposition des traducteurs

Quoi de plus efficace pour réduire vos coûts que de vous permettre de vous concentrer sur votre cœur d’activité et donc de passer un minimum de temps à nous relire ?

Pensez donc au début d’un projet ou d’une collaboration à transmettre les bonnes informations à vos traducteurs. Il ne faut pas tomber dans l’excès et leur en transmettre trop car ils risqueraient de ne pas s’y retrouver et, de finir par ne plus regarder les références fournies ; mais, par exemple, si vous lancez la traduction de votre Rapport Annuel, il est primordial d’envoyer à votre traducteur les textes sources et cibles du RA de l’an passé. De même, les communiqués de l’année écoulée relatifs par exemple aux résultats trimestriels et semestriels, voire votre RSE, pourront s’avérer clés dans la réussite de votre nouveau projet. Tout d’abord parce que l’équipe de traduction va ainsi se caler sur l’existant terminologique et stylistique et, en cas de doute, s’y référer pour trouver réponse à un problème éventuel. Mais aussi et surtout parce qu’en travaillant de la sorte, nous allons vous faire gagner un temps fou pour votre étape de relecture. Et qui dit gain de temps, dit gain d’argent ! Plus vous mettrez de références et d’informations à disposition de notre équipe de traduction, plus nous satisferons à vos attentes, et moins vous passerez de temps à nous relire !

Mais dans pareil cas, n’hésitez pas aussi à préciser aux traducteurs ce que vous aviez pensé de la version précédente de votre projet, par exemple en spécifiant ses points négatifs et ceux à améliorer, pour donner ainsi les lignes directrices, en termes de style et de terminologie, pour votre nouveau projet.

  • b- Mémoires de traduction

Grâce à nos outils de TAO (Traduction Assistée par Ordinateur), nous pouvons vous aider à réduire vos coûts de traduction.

En créant une mémoire des traductions passées dont vous êtes satisfaits, nous pouvons analyser tout nouveau projet pour repérer ce qui existe déjà dans la mémoire. Et ainsi vous garantir des communications multilingues harmonisées dans le temps, tout en réduisant les délais… et vos coûts ! Car plus votre projet comporte de reprises et répétitions, plus le budget de votre projet sera réduit.

Prenons un exemple : nous entamons une collaboration avec vous en 2018 pour traduire votre Rapport Annuel 2017. À l’issue du projet, une mémoire de traduction qui vous est propre est créée. Ainsi, en 2019, nous pourrons analyser votre nouveau RA 2018 et identifier clairement les segments déjà traduits et ceux à mettre à jour ou complètement nouveaux. Et vous faire gagner de 30 à 50 % sur votre budget de l’année précédente.

L’intérêt ?

Ne faites plus tout traduire : payez uniquement les changements réalisés !

  • c- Optez pour l’une de nos cartes prépayées

À l’instar de la téléphonie, nous avons mis en place depuis plusieurs années un système qui a ses adeptes parmi nos clients. Il vous suffit pour cela de choisir un montant de recharge parmi les 6 choix possibles, de le régler et vous n’avez plus ensuite qu’à utiliser votre budget au fil de vos envies et de votre activité, tout en bénéficiant des avantages suivants :

Des tarifs réduits et garantis

Jusqu’à 2200 € d’économies sur le montant de recharge le plus élevé 

Votre budget est sans surprise et maîtrisé

• Plus de devis à demander ni à valider

• Pas de durée de validité

Des délais raccourcis pour vos équipes qui n’ont plus besoin d’attendre votre approbation

• Suivi conso envoyé sur demande